samedi 10 juin 2017

La Hongrie veut une compensation pour le « diktat de Trianon » de 1920

"Les nationalistes dénoncent le « diktat de Trianon » et la perte de territoires en 1920. Un discours de victime à visée électorale.
Tous les 4 juin, des nationalistes hongrois scandent « À bas Trianon ! ». Ils brandissent des affiches montrant une France réduite à peau de chagrin avec l'inscription en français - « Vous ne seriez pas content non plus ! » -, jusque sous les fenêtres de l'ambassade de France, tenue pour responsable de la catastrophe du Trianon.
Le traité signé dans le palais du Grand Trianon à Versailles, le 4 juin 1920, représente un drame national pour les Hongrois. Vaincus avec ses alliés de l'Allemagne et de l'Autriche, le pays a perdu deux tiers de son territoire et la moitié de sa population, aux lendemains de la Première Guerre mondiale." La suite sur ouest-france.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire